press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1

La fresque pour langage

Les recherches picturales menées par Lillia Baudo l’ont dirigée vers l’art ancestral de la technique de la fresque dite affresco. Le dessin est fondamental dans sa pratique, sa formation à l’école d’art graphique de Montpellier, puis à l’école supérieure de peinture décorative de Versailles, lui a permis d’approfondir sa maîtrise des techniques du contour et de la forme.

Cette créatrice d'univers expose ses « Murs signatures » ou « Murs nomades » au sein de nombreuses galeries, à Cannes, à Cluny, à La Baule, aussi apposées sur les murs patrimoniaux d’édifices souvent monuments historiques, tels que La Corderie Royale, La poudrière ou l’ancien consulat de France en Chine. Référencée par les Ateliers d'Art de France, Lillia Baudo se voit confier les décors de lieux prestigieux tels les Thermes de Saujon, le centre d’art de Tucheng en Chine ou encore le restaurant Jules Verne logé au deuxième de la tour Eiffel.

La maîtrise de la technique ancienne de la fresque lui permet d’apporter à chaque réalisation une atmosphère mystérieuse. Pour des raisons techniques, la fresque à secco, ou peinture murale, se voit dans certains cas privilégiée. À partir de cette technique, elle réalise notamment les toiles sur châssis exposées au musée Régional de Fouras, en Nouvelle-Aquitaine.

 

Mais le langage plastique n’est pas théorique et cette artiste le comprend depuis toujours, sachant traduire des idées en traits et en couleurs de façon instinctive.

 

Que ce soit affresco ou en peinture murale, Lillia Baudo recherche « le visage de l’âme » pour chacune de ses créations intégrées aux lieux. Le temps de préparation de l’enduit mouillé rend le moment physique de la pose des pigments insérés dans le frais tout à fait salutaire pour l’artiste qui ressent alors pleinement la matière. Au-delà de la matière ou de la technique employée, c’est sa propre sensibilité que cette artiste met au service du mur qu’elle s’applique à révéler, le laissant ainsi se dévoiler.

Par Cléa Calderoni pour le magazine "Archistorm", 2022